Instagram    Facebook    Pinterest    Twitter

Édimbourg et les Highlands: notre séjour en Écosse

30 août 2020
5 minutes de lecture

En partageant avec vous nos photos d’Écosse durant ce dernier séjour, j’ai réalisé combien il m’était malgré tout difficile de tout vous montrer et de réussir à vous imprégner de l’atmosphère si particulière que nous retrouvons ici à chacune de nos visites.

Alors cette fois encore, c’est avec cet article que je vais tenter de vous convaincre que peu importe la météo, la pluie, l’Écosse doit figurer sur votre wishlist de voyages!

Édimbourg


Notre séjour a débuté par une nuit à Édimbourg.
Note vol depuis Paris arrivait en milieu d’après midi et cela nous permettait de passer quelques heures dans la ville, d’y dîner tranquillement avant de filer vers les Highlands le lendemain.
Nous avons séjourné au Novotel Edinburgh Center. D’ici, vous rejoignez le château et l’artère principale de la ville en une bonne vingtaine de minutes à pieds.




Nous avons dîné au Conan Doyle Pub, et avons à cette occasion découvert le plan de soutien aux restaurateurs « Eat Out to Help Out » et qui comprend la prise en charge d’une partie de votre addition par l’état (en moyenne 50%, hors alcools). Ce programme est en vigueur jusqu’au 31 Août dans l’ensemble du Royaume Uni et peut vous permettre de faire une belle économies sur vos repas au restaurant. Attention, cela n’est valable que les lundi, mardi et mercredi.

Nous avons déambulé sur Prince Street et sommes montés jusqu’au Château.
Nous voilà imprégnés de l’atmosphère écossaise, il est déjà temps de rouler vers notre prochaine destination: Invervar.

Invervar


Souvenez vous de cet article, je vous y avais montré notre cottage situé au milieu de nulle part, sans téléphone, sans internet.
Et bien nous avons eu envie de renouveler l’expérience de la déconnexion totale, et c’est chez Tim et Judy que nous avons posé nos valises. Dans une maison où le plancher craque, où la décoration est souvent chinée, parfois conçue des mains de Tim, l’artiste des lieux et où parfois il y a quelques araignées dans les coins (ça participe à l’atmosphère des lieux!).


Ici on s’affale le soir dans l’un des fauteuils du salon, face au petit poêle qui réchauffe la pièce.
On se lève le matin et on se précipite dans la cuisine pour regarder par la fenêtre quel animal est venu nous dire bonjour. Un écureuil? Des oiseaux? Des faisans? Ou des lapins peut être.

Et puis s’ils ne sont pas là, ce sont à coup sûr Sandy, Michka et Milly, les trois chiens de nos hôtes qui seront là.


Dès le lendemain de notre arrivée nous avions pour projet (enfin surtout mon cher et tendre) l’ascension d’un munro. Les munros ce sont des monts écossais, classés selon leur niveau de difficulté. C’est le Carn Gorm qui a échauffé nos pieds, épuisé nos muscles et parfois mis nos nerfs à rude épreuve. Mais nous l’avons fait! Près de trois heures d’ascension, mais à l’arrivée la récompense (outre le pique-nique...!), une vue panoramique, un paysage à couper le souffle. Et le plaisir d’avoir fait cette ascension avec Milly (oui, l’un de chiens de nos hôtes) qui nous a servi de guide de montagne et a su nous guider quand il le fallait. Un chien incroyable je vous dis!


Braemar et Balmoral


Le lendemain, c’est la route qui mène à Braemar et Balmoral que nous avons prise.
Je vous ai parlé de ces deux villes et de cette route exceptionnelle plusieurs fois, vous pourrez donc retrouver toutes les informations s’y rapportant dans mes précédents articles.
Je n’y reviens pas davantage en mots, mais je vous partage ici de nouvelles photos.


Ce qui nous a conduit ici c’est l’envie de découvrir enfin cette fameuse pyramide. Oui oui, une pyramide, au milieu de la forêt de Balmoral, à quelques kilomètres du château de la famille royale.
Et pour cause! Cette pyramide est en fait un Cairn. Une construction en pierre, en hommage au Prince Albert, époux de la Reine Victoria.
Le lieu est absolument irréel et unique et vous pourrez vous aussi le découvrir en parcourant quelques kilomètres dans la forêt. Il y a peu de dénivelé et la balade est tout à fait praticable avec des enfants. Prévoyez tout de même de bonnes chaussures.



Pour y accéder, stationnez vous au parking du château (payant).
Traversez le pont puis marchez jusqu’à l’indication de la distillerie, ici la route se sépare en trois directions. Prenez celle de droite, vous passez sur un tout petit pont. Prenez tout de suite à gauche et marchez jusqu’à la fin du petit lotissement dans lequel vous êtes passés. Sur votre gauche vous verrez un panneau « Prince Albert Cairn », suivez ce sentier dans la forêt. Encore un peu de patience, l’immense pyramide n’est plus très loin!

Sur le chemin du retour, nous avons fait un petit coucou à ce cher château de Braemar (fermé actuellement).

Loch Lomond et Inveraray


Le lendemain, pour (déjà!) notre dernière journée complète sur place, j’avais envie que nous découvrions un nouveau Loch.
Après quelques recherches sur internet c’est vers celui de Loch Lomond que nous avons roulé, découvrant ainsi là si belle région de l’Argyll que nous ne connaissions absolument pas.

Arrivés au Loch Lomond nous avons réservé une croisière d’une heure sur les eaux sombres de ce lac, la météo était résolument de notre côté puisqu’il faisait très doux et que le soleil était de la partie.



Nous avons ensuite roulé jusqu’au restaurant Loch Fyne, une adresse emblématique des environs. On y trouve des huîtres et beaucoup de poissons. N’ayant pas réservé il ne nous a pas été possible de déjeuner dans la magnifique salle mais nous avons pris des fish&chips à tomber par terre que nous avons mangé sur l’une des tables à l’extérieur.
Passage obligatoire!



Nous avons roulé comme ça jusqu’à Inveraray, pensant pouvoir visiter son château. Hélas il était lui aussi fermé mais nous avons pu profiter des extérieurs et faire quelques photos.
Ne manquez pas cette petite ville, ses façades blanches et ses volets noirs, son marchant de glaces et même sa boutique de décorations de Noël.
On a adoré!

C’est au retour de cette belle journée que nous sommes tombés par hasard sur les ruines du château de Kilchurn. Nous l’avons d’abord photographié de loin avant de découvrir qu’un autre sentier permettait de s’en approcher davantage.
L’image que l’on s’imagine de l’Écosse. Les ruines d’un vieux château, la lande en second plan. Et une grande part de mystère.



Bien sûr ce séjour est passé trop vite.
Bien sûr il a fallu sécher beaucoup de larmes en quittant le cottage et les petits chiens.
Bien sûr on reviendra, on revient toujours en Écosse.