Instagram    Facebook    Pinterest    Twitter

Vacances en Ecosse, notre travel book complet

13 novembre 2019
7 minutes de lecture

Vous êtes plus nombreux à chacun de nos voyages en Ecosse à me dire que je vous donne incroyablement envie de découvrir cette région. Cela me touche beaucoup, ce partage de photos, de nos impressions, a aussi cet objectif. Vous amener à venir voir par vous mêmes à quoi ressemble l’Ecosse.

Dans cet article j’aimerais vous proposer l’organisation de nos quelques onze jours de vacances. Vous m’avez en effet souvent demandé ce type d’informations, un travel brook pour vous aider à y voir plus clair. Le voici!

Jour 1


Nous vivons en région parisienne et avons donc pris un vol au départ de Roissy Charles de Gaulle. Mon mari travaillant dans le groupe Air France, nous avons la chance de voyager à tarif préférentiel sur les lignes de la compagnie nationale. Nous prenons donc quatre billets à destination d’Aberdeen. Le temps de vol est court, l’aéroport d’arrivée est à dimension humaine, c’est agréable.

Une fois à Aberdeen, nous louons une voiture. Un SUV, plus pratique pour découvrir l’Ecosse sur des routes parfois escarpées.
Le véhicule récupéré nous roulons en direction de notre premier stop: l’Hotel Mercure Aberdeen Ardoe House. Un manoir aux allures de château, datant du XIXème siècle. Un havre de paix à cinq kilomètres de l’hyper centre. Les chambres sont simples mais la décoration des espaces communs est absolument magnifique, nous avons adoré.



Une bonne nuit de sommeil et nous repartons!

Jour 2


Après un bon petit déjeuner à l’anglaise, beans, œufs, thé et toasts grillés, nous prenons la route en direction d’Aberfeldy. Cette ville moyenne n’est pas notre point d’arrivée mais elle doit nous permettre de faire suffisamment de courses pour vivre en autonomie pendant trois jours.
Nous faisons donc le plein de nourriture dans l’enseigne que vous trouverez partout là bas: Co-Op. Les prix sont très corrects et on y trouve tout.

Coffre plein, nous filons vers Pubil sur les rives du Glen Lyon, avec l’envie d’arriver avant la tombée de la nuit. Les indications de notre Airbnb sont un peu confuses et nous mettrons du temps à trouver l’entrée de notre cottage de Robinson. La nature, la nuit noire, le poêle à bois, les animaux au loin et nous. Rien d’autre. Et c’est tout ce qu’on veut.

Premier apéritif au coin du feu, première nuit, premier réveil au son du bruit métallique que font les faisans, présents partout à cette période de l’année.

Jour 3


Les enfants le savent depuis notre départ, nous voulons les initier un petit peu à la randonnée, rien de très fou mais l’envie de les faire grimper un peu pour contempler ces paysages incroyables d’un autre point de vue.



Nous repérons donc un petit sentier, accessible avec un dénivelé adapté à l’âge des enfants. Quelques heures à crapahuter dans la lande, à se tremper un peu les pieds dans les flaques, à contempler le Glen Lyon, à chercher des moutons, à avoir froid un peu aussi. Les heures passent vite, la nuit tombe tombe tout aussi rapidement, il faut rentrer. Un petit goûter au coin du feu, des douches chaudes pour tout le monde, des jeux de société et une journée qui touche déjà à sa fin.

Jour 4


De la pluie, de la pluie, de la pluie. Il fait un temps absolument radieux donc, et cela limite considérablement les perspectives de sorties au grand air. Et puis la randonnée de la veille à laissé des traces, les vêtements des enfants et leurs chaussures surtout sont dans un état catastrophique. Et j’ai beau chercher, pas une once de lessive dans le cottage. Il faut s’y résoudre, nous prenons la voiture pour rejoindre un autre Co-Op à plus d’une heure de notre bout du monde. Voyons le côté positif, même sous la pluie, les paysages sont sublimes, cela donne aux lieux une autre atmosphère, encore plus mystérieuse.



Sur le chemin du retour nous croisons un petit groupe de cerfs et de biches, comme quoi la sortie imposée au supermarché avait du bon!

Jour 5


C’est déjà le dernier jour dans ce coin de paradis.
Quoi de mieux pour profiter de cette dernière journée qu’une nouvelle randonnée? Ça tombe bien, il y’a un joli sentier qui longe le Loch Lyon. Il risque de pleuvoir, nous ne sommes pas dupes, mais cette fois on s’équipe d’avantage. Pantalons et vestes imperméables pour tout le monde. La balade commence bien, il y a même quelques éclaircies. Mais les réjouissances sont de courte durée, très vite il se met à pleuvoir des cordes. Et bien sur, pas grand chose pour s’abriter. Rien même. Ça ne va pas durer, c’est sur, mais la douche est copieuse et les vêtements imperméables ont leurs limites. Bref, on est trempé.

Mais cette fois encore, nous sommes récompensés de nos efforts. Un immense arc en ciel, une belle éclaircie. Le paysage revêt un tout autre visage, féérique. Cela ragaillardit tout le monde, il est temps de rentrer se sécher.

Une soirée à guetter les aurores boréales et à s’amuser du brame des cerfs à quelques dizaines de mètres de nous.
Demain, nous rejoignons Killiecrankie.

Jour 6


Notre cottage ne sera disponible qu’à partir de 16 heures, nous décidons de refaire une halte à Aberfeldy. Nous déjeunons dans un petit café tout simple mais qui est une adresse à succès dans la ville. The Tay, c’est son nom, saura à coup sur vous charmer. J’y ai mangé une soupe toute simple carottes gingembre et un petit sandwich mais dont je garde un délicieux souvenir.
Notre déjeuner terminé nous prenons la route qui mène aux Bricks of Aberfeldy. Une forêt enchantée, réellement, des couleurs extraordinaires et des feuilles par millions sous vos pieds. Des cascades par dizaines, une promenade de quelques kilomètres accessibles sans problème avec des enfants. Notre conseil: faites la balade en sens inverse. Après le parking, au niveau du petit pont ne continuez pas tout droit et empruntez ce pont. Ensuite à droite, et la balade commence. Vous verrez, c’est bien plus chouette dans ce sens là.




Jour 7


Nous avons passé notre première nuit dans ce cottage qui est devenu pour nous comme une deuxième maison. Nous y avons toutes nos habitudes, nous retrouvons à chaque fois le petit panier d’accueil chaleureusement préparé par Loretta, les deux jolies chambres, le poêle à bois, le jardin et le calme. On se sent ici comme à la maison. Vous êtes chaque année plus nombreux à me demander le lien de cette petite pépite, le voici.



Nous retrouvons nos habitudes disais-je, jusqu'à la petite boulangerie que nous affectionnons tant. Le lieu fait aussi « tea room », vous pourrez donc déjeuner un midi sur place et je vous conseille vivement de le faire. Le Blair Atholl Watermil propose une cuisine délicieuse et saine avec des pains maisons exceptionnels.



Après ce déjeuner, vous pouvez à quelques mètres visiter le très beau château de Blair. L’ayant déjà fait, nous avons cette fois prévu d’aller à la Distillerie d’Aberfeldy.
Je ne rentre volontairement pas davantage dans les détails de cette visite puisque j’y consacrerai un article à part entière.



Jour 8


Aujourd’hui j’ai envie de visiter un autre château. À distance raisonnable de Killiecrankie il y a celui de Braemar, de Blair ou même la résidence d’été de la famille royale, celui de Balmoral. Attention, il n’est pas accessible toute l’année. Pensez à vous renseigner en amont.

Nous optons donc pour le château de Menziès. Assez petit et dans un état très fragile, je dois avouer qu’il m’a aussi laissé un sentiment étrange. Celui de ne pas être complètement seule. Si ce genre d’ambiance mystique vous plait, foncez!



Ce soir est un grand soir, nous allons enfin découvrir le spectacle de « Enchanted Forest ». L’article complet avec toutes les informations nécessaires, est ici.
À notre descente de la navette, nous prenons à emporter de divin fish and chips. Celui de Pitlochry a reçu l’award de ce plat emblématique. Il y a souvent du monde, on est servi vite. Pensez à vous y arrêter. The Plaice To Be (ça ne s’invente pas!).

Jour 9


À environ une heure trente de notre cottage, se trouve la petite gare de Rannoch. De ce lieu aussi je vous ai déjà parlé dans un billet dédié. Si vous ne l’avez pas encore lu, il est ici.

Entre déjeuner et grande balade ponctuée d’une rencontre émouvante avec des cerfs, nous passons une journée parfaite en tous points.




Jour 10


Avant la fin de séjour nous avons envie de découvrir la ville Glasgow. Nous connaissons Aberdeen, Edimbourg bien sur, mais pas du tout Glasgow. Une heure trente de route, un soleil radieux à l’arrivée. Nous déjeunons chez Mozza, temple de la pizza cuite au feu de bois. Une très bonne adresse.

Nous déambulons ensuite dans les rues, en parcourant cette carte pour dénicher de nouvelles œuvres de street-art.



Un peu de shopping pour toute la famille et nous rentrons au cottage. Dernière soirée au pub le McKays (votre nouveau spot préféré à Pitlochry), demain nous retournons à Aberdeen où nous passerons une belle soirée d’Halloween, une dernière nuit avant d’embarquer pour Paris le lendemain.
En chemin nous déjeunons à Braemar dans le merveilleux restaurant du tout récemment rénové Fife Arms. Une pépite, à ne pas manquer non plus!



À Aberdeen nous séjournons cette fois à l’hôtel Mercure Caledonian. Très sincèrement si son emplacement est idéal, en plein centre, c’est le seul atout de cet établissement. L’isolation phonique et thermique des chambres est à refaire totalement. Nous avons passé une nuit un peu hachée par le bruit de la rue.

Mais pas de quoi entacher ces vacances écossaises dont vous avez bien compris qu’elles avaient été merveilleuses.
J’espère que ce travel book vous aura aiguillés et aidés dans la préparation de votre prochain voyage.
N’hésitez pas à me contacter si je n’ai pas répondu à toutes les questions que vous vous posez!