Instagram    Facebook    Pinterest    Twitter

J'ai déjeuné chez Mamie

23 mars 2019

À Mémé


Je suis Jean Imbert depuis longtemps sur les réseaux sociaux, j'ai regardé avec attention son parcours dans Top Chef, je suis allée goûter ses créations chez Les Bols de Jean. Il fallait donc maintenant que j'aille moi aussi chez Mamie.



J'ai perdu en quelques années mes deux grand-mères et mon arrière grand-mère, mais j'ai de chacune d'elles des souvenirs précis. Certains plus lointains, que le chef et sa Mamie ont su faire ressurgir dans ma mémoire.

Je crois que c'est en cela que l'on reconnait la grande cuisine. Etre capable de créer des émotions, pas seulement gustatives. On a tous mangé des plats succulents, à de petites ou de grandes tables. Mais parvenir à émouvoir l'enfant qui est en nous, je crois que peu de chefs en sont capables.


Jeudi, j'ai commandé en entrée une tartine de chèvre et betterave. Si sur le papier on pourrait s'attendre à une recette toute simple, moi je me suis retrouvée en une bouchée dans cette toute petite maison d'Elliant en Bretagne. Celle de mon arrière grand-mère. Le goût du persil frais, celui de la betterave et de ce petit gout de terre qu'on lui connait,  m'ont renvoyée à ma plus tendre enfance. J'ai revu cette toute petite maison, si modeste. J'ai revu le potager à l'arrière de la maison et mille odeurs me sont revenues. J'ai revu "mémé" comme on l'appelait, les chaises en bois, la nappe en toile cirée, le papier tue-mouches au dessus de la table, la vieille gazinière. Tout était là.

Mémé ressemblait un peu à la Mamie de Jean. Les cheveux blancs, tirés en arrière. Une toute petite bonne femme avec un sacré caractère (de bretonne!) et qui cuisinait les produits de la terre.

Il aura suffit d'une tartine toute simple et rien que pour ça je vous souhaite de pouvoir aller déguster le menu élaboré par Jean et sa Mamie. Que des produits de qualité, frais, des volailles des Landes, des herbes fraiches, une purée de l'enfance, et un baba au rhum qu'on voudrait ne jamais finir.

J'ai passé un moment parfait, dans un joli lieu au papier peint d'hier. Et j'ai surtout vécu des émotions que je croyais oubliées.



Merci Jean.