Instagram    Facebook    Pinterest    Twitter

Manger mieux: le fléxitarisme

19 septembre 2016



Au mois de Février dernier, Mister C. et moi avons entrepris de changer nos habitudes de vie, nos habitudes alimentaires, de faire plus de sport et de reprendre nos corps en main.

Ces changements passaient par un point important, manger mieux. Je souffrais de ces quelques kilos en trop accumulés au cours des années et de ce reflet que me renvoyait le miroir. J'ai décidé de me mettre sérieusement au sport, de façon assidue et intensive, de limiter mon apport quotidien en calories en l'abaissant à une moyenne de 1500cal journalières. Plus de légumes, moins de gras, plus de sport, les débuts de la course à pied.



Et je me suis rapidement rendue compte que je n'avais plus envie de viande.

Il faut dire que je ne suis pas issue d'une famille de carnivores invétérés, loin s'en faut alors finalement cette limitation en viande n'était pas difficile. Elle s'est faite naturellement, sans manque.

Les scandales alimentaires, la souffrance animale, ont aussi clairement œuvré dans ce sens.

On a donc supprimé de notre alimentation (la mienne et celle de Mister C.) la viande de bœuf, de porc, canard, tout. À peu près tout.

Seuls quelques rares morceaux de poulet grillé font de nous des fléxitariens.



Mais le chemin n'est pas terminé... La balance m'indique 9 kilos de perdus et c'est une belle victoire. Je cours toujours, je fais du sport. Et je crois que bientôt la viande aura totalement disparu de notre alimentation. Sans manque, sans carrence.

Et vous, vous sautez le pas quand? ?